Sarlat est une destination dont le charme authentique et intemporel continue de fasciner de nombreux visiteurs. La ville est la destination la plus visitée du département de la Dordogne, accueillant chaque année plus de deux millions de visiteurs, dont notamment des familles, des couples ou des groupes d’amis, mais parfois aussi des voyageurs professionnels. Sarlat est réputé mondialement pour la richesse de son patrimoine architectural. Mais son attractivité repose surtout sur la qualité de conservation de ses sites et monuments historiques. Les efforts entrepris dans ce sens, depuis plusieurs des années, lui ont valu d’être labellisé « ville d’art et d’Histoire », de faire aussi partie des « plus beaux détours de France ».

Sarlat se visite essentiellement à pied

La balade à pied est le meilleur moyen de s’imprégner des charmes médiévaux des différents monuments historiques tels que les châteaux, les manoirs ou les édifices religieux. Mais surtout, arpenter les ruelles tortueuses et étroites du centre historique fait, en soit, partie de la découverte de la cité médiévale. Certaines de ces allées mènent par exemple vers la place de la Liberté, principale place de la ville. Cette esplanade historique est bordée de nombreuses terrasses de café, où les familles ou les couples, visiteurs ou habitants, ont pour habitude de se retrouver, au terme d’une bonne balade digestive.

La place de la Liberté est par ailleurs proche de monuments historiques emblématiques, dont l’hôtel de ville ou la cathédrale Saint-Sacerdos. C’est également dans ce secteur que se trouve le marché couvert, qui fut autrefois l’église Sainte-Marie. Le marché – le plus grand de la Dordogne – accueille les visiteurs chaque mercredi et samedi ; c’est un haut lieu d’échanges entre habitants, visiteurs, commerçants de produits du terroir, comme les noix ou les truffes, et professionnels de la gastronomie…

La promenade est d’autant plus facilitée que certains établissements modernes – restaurant, café-bar ou hôtel spa Sarlat, entre autres – font le choix de s’implanter dans le cœur historique ou, à tout le moins, à quelques encablures des principaux monuments qui font la renommée de la cité médiévale.

L’intérêt d’opter pour une visite guidée

La visite guidée présente au moins deux avantages non négligeables. D’abord, visiter Sarlat, et en particulier le noyau historique – la partie de la ville ayant la plus forte concentration de monuments historiques – accompagné d’un guide conférencier, c’est l’assurance de ne manquer aucun site ou monument majeur de la cité médiévale. Les visiteurs ont notamment la chance d’admirer les styles architecturaux de la cathédrale de Sarlat, du château de la Boétie ou du manoir de Gisson…, pour ne citer que ces exemples. En somme, la visite guidée permet de gagner du temps, le parcours préétabli permettant de se rendre directement vers les monuments les plus emblématiques de la ville.

La visite guidée est par ailleurs le meilleur moyen de réellement faire une plongée dans la vie à Sarlat et dans la région depuis le Moyen-âge et la Renaissance. En effet, c’est l’occasion parfaite pour en apprendre davantage sur l’Histoire de la ville et de la région. Les faits et anecdotes historiques sont d’autant plus savoureux que les « ruelles étroites et [les] immeubles remontant pour la plupart au Moyen-âge et à la Renaissance », indique le site Vpah-nouvelle-aquitaine.org, qui regroupe les « villes et pays d’art et d’Histoire » (VPAH) en région Nouvelle-Aquitaine.

Visiter Sarlat de nuit

La ville a entrepris depuis des décennies un certain nombre de projets de restaurations de monuments historiques, en particulier ceux qui sont situés dans le centre historique. Parmi les projets les plus récents, une campagne a consisté à la réhabilitation des immeubles et des espaces publics – rénovation des réseaux et du pavement, mise en place de nouveaux éclairages, à gaz.

Depuis l’installation de ces éclairages à gaz particuliers, des visites nocturnes sont organisées, quasiment tous les jours, à partir de 22 heures. A la lumière des becs à gaz, alors que le guide conférencier se livre dans la narration de l’Histoire de la ville et d’anecdotes croustillantes, les ruelles et les monuments forment un décor urbain pour le moins envoûtant. L’expérience est unique, tout simplement.

Sarlat et la (difficile) restauration des monuments historiques

Nombreux sont les châteaux, les manoirs ou les maisons nobles qui tiennent bon, malgré les aléas de l’Histoire. Ces monuments historiques à usage d’habitation sont la vitrine de ce qui se fait de mieux en matière de restauration, qui est toujours une affaire délicate. Il faut dire qu’en la matière, la ville possède une longue expérience, les premiers projets de restauration ayant commencé dès les années 1950.

Cet extrait d’un article de Florence Evin, journaliste au journal Le Monde, datant du 06 février 2010, permet de se faire une idée des enjeux que représente la restauration des monuments historiques, en particulier les édifices à usage d’habitation :

« La restauration dans les règles de l’art d’un monument historique à usage d’habitation est une aventure délicate. Apporter un confort dernier cri à un édifice classé peut porter atteinte à son intégrité patrimoniale. Gommer les strates de l’Histoire pour revenir à un état initial supposé de l’édifice, c’est aller contre la charte de Venise (1964), qui préconise de conserver les traces de son évolution. »